Communiqué 1

Accueil Remonter Contactez-nous Sommaire

 

ÉMISSION IMMÉDIATE

Presse

Conservation de l'œuf liquide : chez Blanchard, c'est du solide

 

Le Télégramme de Brest

Dans le monde de l'œuf liquide, la société familiale Blanchard de Poullan-sur-Mer, près de Douarnenez, vient de réussir une petite révolution grâce à un investissement de six millions de francs. Sa production pourra être conservée non plus 21 mais 35 jours. Quatorze jours qui intéressent de gros clients : les centrales d'achat. Créée en 1952, la société Blanchard, d'abord productrice de poulets de chair, s'est rapidement spécialisée dans les ovoproduits. Aujourd'hui, elle emploie 17 personnes, réalise un chiffre d'affaires de 17 millions de francs, et lance un nouveau produit d'une qualité qu'elle veut irréprochable.

En plus des oeufs traditionnels - avec leur coquille - la société Blanchard vend de l'œuf liquide surgelé et de l'œuf liquide pasteurisé (en brick, comme le lait).
Photo: Jacques Baudet et Stéphane Perron (Le Télégramme)

En avril, un tout nouveau bâtiment a été mis en service, doté d'un tout nouveau matériel. « Le mieux qui se fasse à l'heure actuelle », explique Jacques Baudet, responsable commercial de l'entreprise. La révolution, c'est le pasteurisateur qui utilise l'azote et non plus l'air. Mais la technique à elle seule ne suffit pas à faire un produit d'une qualité exceptionnelle.

Du poussin au produit fini

Chez Blanchard, pas d'état d'âme entre la poule et l'œuf. Le premier, ici, c'est le poussin. « Nous achetons régulièrement des poussins d'un jour que nous élevons nous-mêmes. 150 hectares sont réservés à la production de leur alimentation à base de maïs ». Chez Blanchard, quand on parle de farine animale, on ne marche pas sur des oeufs : « Nous n'en utilisons plus depuis déjà vingt ans... ».

Les 120.000 pondeuses de l'élevage sont donc des poules « maison ». Leurs oeufs aussi. Du coup, l'entreprise maîtrise le produit qu'elle transforme à la « casserie ». L'œuf y est débarrassé de sa coque. Le blanc et le jaune éventuellement séparés. Les produits sont alors conditionnés. Là aussi, nouveauté : ils sont mis en poche stérile, comparable à celle utilisée pour le sang dans les hôpitaux.

Chaque jour, l'entreprise produit de cinq à 10 tonnes d'œuf liquide pasteurisé. Et toute la production, gérée par informatique, est contrôlée par un monsieur qualité : Stéphane Péron. Un laboratoire a d'ailleurs été intégré au nouveau bâtiment.

 

14 jours de gagnés

Tous ces efforts ont permis gagné 14 jours sur la conservation du produit. Leurs utilisateurs étaient traditionnellement les biscuitiers - quand on fait des tonnes de quatre-quarts, autant que quelqu'un ait déjà cassé les oeufs... - mais de plus en plus de collectivités, restaurateurs, pâtissiers, etc., travaillent aussi l'œuf liquide. « Tous ou presque font partie d'une centrale d'achat, explique Jacques Baudet. Ces 14 jours leur offrent une plus grande souplesse et permettent aux centrales des livraisons moins fréquentes ». L'entreprise de Poullan s'ouvre, elle, des marchés en dehors du Finistère, en imposant sa qualité face aux mastodontes du secteur.

 

Catherine Lozac'h

horizontal rule

Pour davantage d'informations, contactez :

Blanchard SAS
29100 POULLAN-SUR-MER - FRANCE
Tél : 02. 98. 74. 05. 60.
Télécopie : 02. 98. 74. 57. 85.
Internet : blanchard-ovobio@wanadoo.fr

 

Accueil Remonter

Envoyez un courrier électronique à blanchard-ovobio@wanadoo.fr pour toute question ou remarque concernant ce site Web.
Copyright © 2003 Blanchard SAS
Dernière modification : 12 août 2003